Technologie laser

9 normes de la soudure laser à connaître

Les normes de la soudure laser

Les métiers de la soudure laser n’échappent pas aux normes, ces outils de référence sur lesquels on s’appuie pour se prémunir et garantir un résultat. Au contraire : elles sont essentielles et forment un cadre qui permet de travailler dans les meilleures conditions. Faisons le point sur les normes de la soudure laser à connaître.

NF EN ISO 13919 – Le cadre de référence pour la soudure laser


Mise à jour en décembre 2018, la norme ISO 13919-1 établit un standard de niveau international et permet d’évaluer les niveaux de défauts présents dans les assemblages en acier, nickel, titane ou aluminium soudés par faisceau d’électrons ou faisceau laser. La norme ISO 13919-2 traite des aluminiums et alliages d’aluminiums.

Ses trois niveaux d’exigences de qualité à la sortie d’atelier (B : élevé, C : moyen  et D : modéré), la rendent applicable à une large gamme de réalisations, qu’il s’agisse de soudures avec ou sans fil d’apport, d’aciers alliés ou non alliés, ou encore de matériaux soudés par faisceau d’électrons ou laser.

La certification d’entreprise EN ISO 3834

La certification d’entreprise EN ISO 3834 décrit quant à elle les exigences de qualité en soudage par fusion des matériaux métalliques : elle intègre ainsi la qualité dans le processus même de soudure, au moment de la fabrication. 
Elle est utilisée dans de nombreux référentiels produits, en particulier pour les équipements sous pression, les chaudières et tuyauteries ainsi que pour le transport de matières dangereuses.

NF EN 4678 et NF L06-395 – Des cadres pour le secteur aéronautique

Alors que la norme NF EN 4678 date de 2012 et que la norme NF L06-395 remonte à 2000, toutes deux régissent l’industrie aérospatiale et sont équivalentes, à quelques détails près.

Elles définissent les règles à respecter pour garantir la qualité des constructions aérospatiales en matériaux métalliques soudés et brasés par faisceaux laser. Leur application couvre la fabrication de pièces neuves mais aussi la réparation, sous la responsabilité d’un fournisseur ou d’une entreprise agréée.

Petite particularité pour la norme EN 4678 : le concepteur définit 3 niveaux de criticité de l’assemblage (B, C et D) en fonction des conséquences d’une rupture de cet assemblage sur la chute de l’appareil. Ceux-ci sont corrélés aux niveaux d’analyse des défauts de la norme ISO 13919. Ainsi, si la rupture de l’assemblage provoque la chute de l’appareil, il est classé en « exigence sévère », niveau B.

La norme ECSS-Q-ST-70-39C

La norme ECSS-Q-ST-70-39C est la norme européenne applicable au soudage dans l’industrie aérospatiale. Elle spécifie les exigences en matière de traitement et de qualité pour les matériels de vol et les équipements au sol.

NF EN ISO 15614-11 – La qualification des modes opératoires

La norme 15614-11 décrit et qualifie un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques, définit les conditions d’exécution des épreuves de qualification et la limite de validité d’un mode opératoire.

Elle s’applique à tous les matériaux métalliques, qu’il s’agisse de travaux de réparation ou de production de pièces neuves, et ce, quelle que soit leur forme, leur épaisseur et leur traitement thermique !

NF EN ISO 15609-04 – La description des modes opératoires

La norme ISO 15609-04 spécifie les exigences relatives au descriptif du mode opératoire de soudage (DMOS) par faisceau laser. Ce document permet au soudeur d’enregistrer formellement les paramètres qui ont une influence sur la qualité métallurgique et mécanique, la géométrie de la structure et la solidité de l’assemblage.

La norme s’applique à tous les modes opératoires de soudage par faisceau laser, y compris le rechargement par soudage.

NF EN ISO 14732 – La qualification des opérateurs soudeurs

La norme ISO 14732 concerne la qualification du personnel, des opérateurs soudeurs et des régleurs en soudage mécanisé ou automatique de matériaux métalliques. Elle définit les exigences relatives à la qualification de ces opérateurs, et s’applique lorsque celle-ci est exigée par le contrat ou la norme d’application. Cette dernière norme a remplacé la norme NF EN 1418, disparue en 2013.

ISO 24394 – La qualification du personnel du secteur aérospatial

Plus spécifique que la précédente, la norme ISO 24394 concerne également le personnel, mais elle détermine les exigences relatives à la qualification des soudeurs lorsque les composants sont destinés à des applications aérospatiales

Le code RCC-M

S’il ne s’agit pas d’une norme au sens propre, le code RCC-M définit les règles de conception et de construction des matériels mécaniques d’îlots nucléaires des réacteurs à eau pressurisée. Le soudage laser n’est cependant traité rapidement que dans le RCC-MRx.

Ces normes de la soudure laser se rejoignent et constituent de vraies ressources dans la quête de qualité. Elles sont là pour être utilisées, voire pour inspirer quand elles s’avèrent insuffisantes, comme cela peut être le cas quand il est question de soudure appliquée au secteur médical.

Sources :

Crédit image : Unsplash – Annie Spratt