Regard sectoriel

Interview d’experts – Quel avenir pour le soudage laser industriel ?

Boule de cristal : quel est l'avenir du soudage laser ?

Le soudage laser tend à se développer dans l’industrie. Mais comment peut-il évoluer dans les années à venir ? Avec quelles innovations ? Nous avons interrogé Olivier Beynac et Romain Goncalves, deux experts évoluant dans l’univers du laser. Ils vous livrent leurs visions techniques et commerciales sur les évolutions du laser à travers une interview croisée !

Les experts
Olivier Beynac est responsable des ventes pour à la fabrication additive et la technologie laser chez Trumpf. Basée près de Stuttgart, cette société familiale créée en 1923 fabrique des machines-outils pour le travail de la tôle à plat, et des lasers industriels.

Romain Goncalves est, quant à lui, technicien projet chez Laser Rhône Alpes. Diplômé d’une licence professionnelle de traitement des matériaux par laser, il est chargé du développement de nouveaux produits et participe à la qualification des nouvelles machines lasers du parc de Laser Rhône Alpes.

Quel état des lieux peut-on dresser de l’usage du laser dans l’industrie ? Et plus généralement, du soudage ?

Olivier Beynac

Avec une fiabilité dans le temps et une performance désormais reconnues de tous, le laser s’impose comme un moyen de production industrielle à part entière. Il permet de répondre aux contraintes de productivité et de répétabilité de l’industrie, y compris dans un secteur très exigeant comme l’automobile.

D’ailleurs, la technologie ne cesse de se développer. Si ses applications majeures sont la découpe, le marquage et le soudage, le laser est de plus en plus utilisé également pour structurer des matières : texturation, nettoyage, fabrication additive et trempe laser. À ce jour, deux arguments jouent particulièrement en sa faveur : une importante baisse des coûts et des rendements énergétiques bien meilleurs que par le passé.

Concernant le soudage, de nouvelles technologies se développent pour assembler des matériaux réfléchissants comme le cuivre ou l’or. Les évolutions sont également sensibles sur des applications de soudage laser plus traditionnelles. La qualité et la performance des lasers ont pu être améliorées par le développement de nouvelles solutions d’optique, de capteurs intelligents et des modes d’utilisation plus conviviaux : caméra de repérage ou de repositionnement, traçabilité des paramètres process…

Romain Goncalves

Malgré un usage désormais bien ancré dans le domaine aérospatial, médical ou automobile, nous constatons que le soudage laser n’est pas toujours un réflexe dans le secteur industriel. C’est une technologie nouvelle qui reste encore méconnue. Le laser nécessite, il est vrai, des investissements importants, dans la mesure où son usage exige un réel savoir-faire. Et bien que parfaitement maîtrisé sur des matériaux comme l’inox et le titane, le soudage laser reste aujourd’hui moins usité que le soudage conventionnel. Mais il est de plus en plus souvent évoqué dans les écoles d’ingénieur, et devrait donc de se développer.

Quels seraient les bénéfices pour l’industrie si elle adoptait plus largement le laser ?

Olivier Beynac

Les bénéfices conduisant nos clients à s’orienter vers le laser sont nombreux : performance par rapport au prix, productivité, répétabilité, convivialité et facilité d’intégration ou d’automatisation… Désormais maîtrisée, la sécurité du laser n’est plus un frein à son développement. De plus, en France, nous avons de nombreux instituts spécialisés dans la technologie laser qui peuvent accompagner les utilisateurs.

Romain Goncalves

Parmi les avantages du laser, j’ajouterais également le fait de pouvoir souder sans métal d’apport – ce qui est particulièrement intéressant dans le secteur médical – les faibles déformations causées et l’esthétique des cordons de soudure, le gain de temps lié à la possibilité d’automatiser le procédé, mais aussi la capacité à maîtriser la pénétration de la soudure, importante pour assurer une bonne tenue mécanique des pièces assemblées. Les atouts techniques du laser ne manquent pas !

Comment voyez-vous évoluer le laser dans les prochaines années ?

Olivier Beynac

Nos services R&D améliorent sans cesse les caractéristiques des lasers. Pour des applications basiques, nous cherchons surtout à faciliter l’usage de la technologie laser avec des niveaux de prix réduits. D’autres applications, plus innovantes, nécessiteront en revanche un développement technologique constant.

Aujourd’hui, les clients ne nous achètent plus seulement un équipement laser, mais une solution en réponse à leurs besoins. Ils nous demandent un accompagnement, et ce, durant toute la durée de vie du matériel. Grâce à nos développements de type industrie 4.0, nous pouvons aussi détecter en amont une faiblesse sur le matériel et prévenir le client avant la panne. Par la collecte de données, nous permettons ainsi aux clients d’optimiser le temps de production et d’utilisation de leurs équipements lasers.

Romain Goncalves

Les technologies laser sont en constante évolution, notamment grâce au développement par les fabricants de nouveaux faisceaux. On peut donc s’attendre à une baisse des coûts due à une utilisation plus massive du laser, et une meilleure formation sur ces technologies.

Quelles sont les prochaines innovations attendues en matière de laser ?

Olivier Beynac

Trumpf travaille actuellement sur de nouveaux lasers pour des applications dans l’électromobilité, en particulier pour le soudage des batteries par laser vert.

Romain Goncalves

Le développement de faisceaux verts pour le soudage laser du cuivre est en effet très attendu, pour pallier les insuffisances des lasers infrarouges en la matière.

De plus en plus performante et facile à utiliser, la technologie laser a donc de beaux jours devant elle. Avec la multiplication des usages, il y a fort à parier également que ses coûts de production vont baisser. En attendant de pouvoir miser sur le laser vert pour résoudre certaines limites d’usinage comme la soudure de métaux réfléchissants ! Et vous, comment voyez-vous le laser évoluer dans les années à venir ?

Crédit photo : Unsplash – Rythik

S'abonner aux newsletters

Inscription avec succès