Projets & études

7 questions sur la soudure laser en salle blanche

Une salle blanche pour la soudure laser

Vous connaissez probablement les salles blanches, ces pièces à la concentration particulaire maîtrisée. Cependant, savez-vous qu’elles sont particulièrement recherchées pour le soudage laser ? Pour parfaire vos connaissances et préparer vos futurs projets, Laser Rhône Alpes revient sur les usages et les avantages de cet équipement en 7 questions.

1 – Qu’est-ce qu’une salle blanche ?

Une salle blanche, ou salle propre, est une pièce fermée dans laquelle la concentration des particules en suspension dans l’air est stabilisée pour éviter les contaminations par l’environnement. Elle est construite de manière à minimiser l’introduction, la production et la rétention des particules à l’intérieur de la pièce. D’autres paramètres pertinents peuvent être maintenus à des niveaux précis, comme la température, le taux d’humidité et la pression relative.

2 – Quelle norme réglemente les salles blanches ?

Les salles blanches répondent à la norme ISO 14644-1, publiée en 2015. Ce document spécifie les classes de propreté de l’air en fonction de la concentration en particules par volume d’air. Les salles blanches sont ainsi hiérarchisées d’ISO 1 à ISO 9 selon leur concentration particulaire, et correspondent à un secteur et à un process spécifiques.

3 – Comment fonctionne une salle blanche ?

Les salles blanches fonctionnent en surpression avec un système de filtres. L’air circule dans la pièce, avant d’être filtré puis réinjecté. La maille qui compose le filtre laisse passer un certain nombre de particules : celles-ci peuvent sortir, mais non rentrer.

L’opérateur qui travaille dans la salle blanche revêt un équipement spécifique dans un sas, pour ne pas apporter de particules avec lui. Le sas est en surpression par rapport à l’extérieur, et la salle blanche est elle-même en surpression par rapport au sas. De cette manière, la circulation de l’air se fait toujours de l’intérieur vers l’extérieur. De la même manière, il existe un sas pour les pièces introduites dans la salle blanche.

4 – Quels projets peuvent-être réalisés en salle blanche ?

La salle blanche est pertinente pour de nombreux usages, notamment dans l’industrie laser. Par exemple :

  • la soudure laser ;
  • le montage ; 
  • le marquage laser
  • la fabrication de plaquettes de silicium ou de semi-conducteur ;
  • la fermeture étanche de systèmes électroniques ou d’implants médicaux actifs, etc.

Autre nécessité majeure de la salle blanche : la réalisation d’un emballage sous-vide qui garantit la propreté en vue du transport. Les pièces peuvent ensuite retourner dans une autre salle blanche, par exemple pour un nettoyage, un traitement, une opération d’ajout de silicone. Elle permet aussi la stérilisation, en particulier du matériel médical.

Retrouvez le vocabulaire de la soudure laser dans notre lexique 

5 – Pour quels produits utiliser les salles blanches ?

Tous les produits sensibles aux particules nécessitent d’être traités en salle blanche. La poussière qui viendrait gêner le fonctionnement d’un produit est, de fait, non présentes dans la salle blanche.

6 – Quelles sont les industries concernées ?

Les salles blanches sont essentiellement utilisées par l’industrie médicale, mais aussi électronique, aéronautique et spatiale.

7 – Y a-t-il un surcoût à utiliser une salle blanche ?

La salle blanche implique des contraintes spécifiques, notamment l’habillement du personnel et la filtration. Le coût supplémentaire dépend des exigences du client et de son cahier des charges.

En somme, une salle blanche représente un gage certain de qualité, en particulier parce qu’elle permet de conserver la chaîne de propreté. Si aucun règlement ne l’impose, la soudure laser en salle blanche représente donc de véritables avantages. Vous envisagez de vous lancer dans une soudure laser en salle propre, ou simplement en savoir plus ?

Crédit image : Unsplash – Thirteen .J